Der de der


Mon très cher plus vieil ami,

T’écrire ce soir, parce que tu suis le feuilleton depuis le début, parce que tu comprends tous mes mots.
C’est ma dernière nuit dans la caravane.
Elle est joyeuse. Une porte se ferme, une autre s’ouvre, un chapitre se clôt, un autre commence, enfin tu saisis l’état d’esprit.
Je laisse de côté le fait que l’on puisse disparaître d’une seconde à l’autre, non pas par inconscience ou superstition mais pour des raisons pratiques : je veux vivre pour l’instant.
Je veux vivre cette nouvelle aventure dans ce superbe décor.
Mon amoureux a construit un palais en parpaings dans un lotissement, j’en ris toute seule.
C’est ma dernière nuit dans la caravane, j’en aime déjà la nostalgie.
Mon lendemain m’enchante.
Ma seule inquiétude est pour le chat, le transport, l’acclimatation.
J’ai le sentiment que je vais retrouver ma vie, celle où je reçois dans ma maison mes gens de coeur. C’est ce qui m’a le plus manqué.
En même temps cette autre aventure, la vie à deux de tous les jours, je crois qu’on va bien s’amuser.
Je quitte beaucoup de choses ce soir, c’est un adieu serein à la fille qui habite dans une caravane. Je passe à la poupée russe suivante.
Je te tiens au courant pour le chat.

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.