54

Saisons des dormances

Et nous passons

Dans le silence ascendant des arbres

Ombres sans ombre au soleil frugal

En cette veille

Même si tu doutes de la lumière

Les oiseaux dépêchent l’aube freinée d’hiver

Ecoute-les

Etourneaux pinsons mésanges

Chantent l’étoile tardive et le retour des couleurs

Et demain comme en cette veille

Leurs cœurs rapides éloigneront l’obscurité

[Ghyslaine Leloup in Recours au poème]

0 Comments