L’histoire de la photo


Tu te souviens, quand j’ai rencontré le grand Jacques, il est venu plusieurs fois à la maison, il trouvait notre appartement de Mulhouse luxueux, parfois une partie de sa tribu l’accompagnait, il y avait Arthur, 14 ans, ténébreux, sombre et taiseux, et magique, tu disais qu’il ressemblait à Cocteau.
Tu sais comme je manque de mémoire mais je garde tout de même quelques instants marquants. Je me rappelle être allée au cinéma avec Arthur et son cousin (le fils de Paul). Nous avons vu Shining, je n’aime pas les films où j’ai peur, j’étais assise entre les deux garçons, nous nous tenions la main. Ils avaient quatorze ans, j’en avais vingt, accompagnée de la beauté des femmes. Il se passait quelque chose de puissant, sans mots.

Le 18 octobre c’est l’anniversaire de Jacques, j’y pense chaque année (c’est aussi celui de Pierre de Flore). Bien sûr, je suis Arthur sur Instagram, c’est un peu la famille. Sa sœur et lui postent toujours une pensée pour leur père ce jour-là.
Cette année il a partagé cette photo, elle a plus de quarante ans, j’ai mis longtemps à me reconnaître même si je savais que c’était moi – la belle sur la photo.
Il se peut même qu’elle ait été prise le jour où l’on s’est rencontré Jacques et moi, dans les locaux du journal local. A l’Alsace. La preuve, il tient un kouglof.
Le barbu c’est Michel Santangeli, le batteur, qui faisait toujours le clown, il y a Ken aussi, tout minot, Arthur ado, son cousin, je ne sais plus qui sont les autres, Eric Serra peut-être, on sent bien toute la fantaisie de Jacques au quotidien, la poésie qu’il insufflait à la vie.

J’ai écrit un petit mot à Arthur, via réseau social, pour le remercier, pour le souvenir.
Je lui ai raconté que nous étions allés voir Shining, pour me situer, peut-être qu’il s’en souviendrait. Il m’a répondu au bout de quelques jours « je me rappelle très bien cette fameuse séance qui m’avait bien marqué, entre la puissance du film et ta présence ».
C’est doux quand la vie te fait un retour, plus de quarante ans après, en good vibration. Comme un pont entre toi jadis et toi maintenant.
Pour résumer l’histoire, Arthur H a posté une photo de moi sur ses réseaux.
La classe ou pas ?

Photo Higelin, Arthur H, Ken, H Dassavray, 1980