Blog

[Atelier de phases et de phrases en formation – Journal aléatoire – saison 10]

18/05/21

Fragment rural (3)

Des arcs-en-ciel comme s’il en pleuvait

17/05/21

Fragment hôtelier (1)

Week-end de l’Ascension, l’hôtel est complet.
Quelque chose de léger dans l’air, il fait beau, ça bouge.
Ce jeune couple qui vient d’un village voisin, qui veut seulement se reposer, deux jours, pas trop loin, ils sont heureux de la petite chambre sous les toits, la terrasse avec vue sur la vallée, je parie sur l’amour.
Cette bande de jeunes qui fêtent l’anniversaire de la maman, trois chambres à eux seuls, ils sont gais, leur bonheur d’être ensemble ressemble à une publicité pour la vaccination. lire plus…

WE 18

Pourquoi nous sommes tous cousins, l’histoire de nos couleurs de peau, passionnant,

*


Un dialogue entre Marguerite Duras et François Mitterrand, tout un monde, l’Histoire en live, ICI

*

Une très belle reprise à mon goût, juste

Une autre ICI

14/05/21

L’amour, fillette
c’est léger
ou n’est pas

13/05/21

Certains jours
l’invisible saute aux yeux
on se sent comme chanceux

12/05/21

Un mot sur la table

Je suis partie marcher
seule
avec plein de choses
douces à penser

11/05/21

Fragment rural (2)

Vue et printemps sur la vallée
le poème peint
avec toute la palette de verts

10/05/21

C’était au siècle précédent
au dernier millénaire
le 10/05/1981

Nos souffles étaient suspendus à une image qui s’affichait petit à petit sur les télévisions
on attendait le visage du gagnant
le crâne chauve qui apparaissait ressemblait aux deux candidats
tout le pays en apnée
et puis
l’éclatement d’une liesse unique
quelque chose changeait
s’ouvrait
nous avions vingt ans,
nous avons beaucoup dansé

WE 17

Ecouter encore Madame Halimi, force et solidarité, ICI

*

A quoi pense Jean-Paul Dubois, pour le passage sur les animaux,

07/05/21

Fragment confit – 5 – saison 3

Avec les nouvelles données
l’art sans doute
le premier
jaillira et rejaillira

06/05/21

Fragment rural

Le concert des oiseaux du matin
s’entend à prix libre
s’écoute les yeux fermés
le nez au vent

05/05/21

Fragment déconfit 1 – saison 2

On se souvient
dans les années 70 on pouvait aller en Inde par la route
ensuite c’est devenu impossible
par exemple

On se souvient
au siècle dernier la majorité des femmes se taisaient
au début de celui-ci nous ne mesurions pas notre insouciance
par exemple lire plus…

04/05/21

Le sous-sol de la future maison
un mur en parpaings
un trou dans un parpaing
un nid dans le trou
3 œufs dans le nid lire plus…

03/05/21

Bonheur sur tout l’Univers (5)

Toujours la vie te surprend
Je n’avais pas imaginé jouer
un jour
à nouveau
avec tant de plaisir
et de conviction
à la dinette

WE 16

Aujourd’hui c’est poésie

*

Simon Allonneau et Laura Vasquez

ça va, embarquement par

*

La cloche du temple se tait.
Mais le son continue de sortir des fleurs

[Bashô]

*

L’histoire de Tina Aumont et les poésies éclectiques de Jean Azarel

accompagné d’Hérold Yvard

se laisser porter par ICI

*

La voix poétique d’Estelle Fenzy, ICI

*

lire plus…

30/04/21

Barbara ne se rappellera pas
Joséphine n’osera pas
Aline ne reviendra pas
Céline ne dira rien
Aicha n’écoutera pas
Lorelei te lâchera
Léa n’est pas si chiante
Madeleine pas si jolie
Angie ne pleurera pas
Elisa ne sautera au cou de personne
L’Aziza ne veut pas de toi
Suzanne ne t’emmènera pas chez elle
Roxanne fera comme elle veut
Gaby te laissera seul la nuit
Caroline ne piquera pas ton cœur
Mona Lisa ne klaxonnera pas…
alors
laisse tomber

28/04/21

Ce que l’on aime de la pluie
c’est vu de l’abri

27/04/21

En temps de Covid, on reste à la porte des enterrements

La famille comprenait déjà plus de 30 personnes
les autres sont restés dehors
à la fois tristes et heureux de se voir
l’ami parti a souhaité que les fleurs soient des champs
et il y avait beaucoup de jeunes gens
c’était à la fois triste et beau
on a dit aurevoir sur le pas de la porte
tristes

26/04/21

La pleine lune
rose comme la vie
quand elle vous prend dans ses bras
vous parle tout bas

WE 15

C’est quoi la poésie ? Quelques réponses ICI


La poésie c’est quelque chose que l’on a sur le cœur…
Les poètes maintiennent les mots en vie…

 

*

Pour ceux qui aiment qu’on leur lise à voix haute

de beaux textes

à écouter

23/04/21

A la radio, quelques notes de piano
suspendent tous les autres mouvements
au même instant un rayon du couchant perce le ciel d’orage

des fois on ne voit pas ce qu’on pourrait ajouter

22/04/21

Quand on va par là

Virgules de couleurs sur le chemin de terre
d’allure si fragiles
ces modestes fleurs que l’on foule et piétine
se redressent dans notre dos
et nous oublient sur l’heure

21/04/21

Fragment confit – 4 – saison 3

J’aimerais écouter
aux portes de la décennie suivante
ce qu’elles dira de nous
de la façon dont nous avons fait tourner les choses
histoire de voir tout net
l’image pour l’heure si floue

20/04/21

Parfois j’habite un point de suspension
là où la vie et l’attente
ne se discernent plus
une phase sans mots

[Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire]

Hélène Dassavray

Photo Antoine LnP – 2014

Blog

[Atelier de phases et de phrases en formation – Journal aléatoire – saison 10]

29/06/21


Fragment rural (7)

On entend les voisins
gagner la partie de pétanque

28/06/21


Petit portrait (2)

C’est le genre de femme
qui prend le monde sur ses épaules
Il est trop lourd
évidemment

WE 23

L’étonnant homme chevreuil, c’est ICI

*

Je ne suis pas en accord avec tout ce qui se dit, mais j’aime bien y réfléchir,

prendre plaisir à être soi…

*

Une reprise, ICI

25/06/21

Petit portrait

Lui, c’est le type qui se lève avant tout le monde
et fait seul, tranquille
tout le ménage
des lendemains de fête

24/06/21

Fragment rural (7)

Un champ de blé
un champ de cerisiers
un champ de lavande
un champ de chevaux
un champ de vigne
un champ libre

23/06/22

Le boulot est dur
Bien sûr que les années pèsent comme dirait sa mère
Elle est au service, comme dirait Fabienne Swiatly
Le premier jour, elle a été surprise, elle en a pleuré
s’esquinter comme ça pour un salaire de misère
mais ce n’est pas la première fois, elle connaît le processus
on se dit qu’on n’y arrivera pas et puis on y arrive
à la fin de la journée on pense qu’on va démissionner
et puis ça passe, comme la douleur, les larmes
Elle a trouvé ses astuces
un doliprane avant d’y aller
un autre au milieu de la matinée
une ceinture pour ses reins
c’est inconfortable, ça tient chaud
mais elle pourra continuer à marcher après le travail
Ce n’est que pour quelques mois, elle le sait
elle convoque la guerrière
Elle pense à toutes celles pour qui c’est pire
et pour tout le temps
elle partage le sentiment

22/06/21

Quand les femmes se retrouvent
au solstice d’été
elles sont comme des sorcières
qui décideraient la marche du monde
elles sentent bien qu’ensemble
elles déplaceraient des montagnes
ou des vortex

WE 22

Faut-il réinventer l’éducation des garçons ? Bonne question, ICI

*


Une lecture poétique, La chaise de Van Gogh de Paola Pigani (Ed La boucherie littéraire), par ICI

*

Une petite reprise ? C’est par


 

18/06/21

Fragment rural (6)

Une image en passant
cinq chevaux
dans un champ de coquelicots

[Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire]

Hélène Dassavray

Photo Antoine LnP – 2014

Blog

[Atelier de phases et de phrases en formation – Journal aléatoire – saison 10]

18/05/21

Fragment rural (3)

Des arcs-en-ciel comme s’il en pleuvait

17/05/21

Fragment hôtelier (1)

Week-end de l’Ascension, l’hôtel est complet.
Quelque chose de léger dans l’air, il fait beau, ça bouge.
Ce jeune couple qui vient d’un village voisin, qui veut seulement se reposer, deux jours, pas trop loin, ils sont heureux de la petite chambre sous les toits, la terrasse avec vue sur la vallée, je parie sur l’amour.
Cette bande de jeunes qui fêtent l’anniversaire de la maman, trois chambres à eux seuls, ils sont gais, leur bonheur d’être ensemble ressemble à une publicité pour la vaccination. lire plus…

WE 18

Pourquoi nous sommes tous cousins, l’histoire de nos couleurs de peau, passionnant,

*


Un dialogue entre Marguerite Duras et François Mitterrand, tout un monde, l’Histoire en live, ICI

*

Une très belle reprise à mon goût, juste

Une autre ICI

14/05/21

L’amour, fillette
c’est léger
ou n’est pas

13/05/21

Certains jours
l’invisible saute aux yeux
on se sent comme chanceux

12/05/21

Un mot sur la table

Je suis partie marcher
seule
avec plein de choses
douces à penser

11/05/21

Fragment rural (2)

Vue et printemps sur la vallée
le poème peint
avec toute la palette de verts

10/05/21

C’était au siècle précédent
au dernier millénaire
le 10/05/1981

Nos souffles étaient suspendus à une image qui s’affichait petit à petit sur les télévisions
on attendait le visage du gagnant
le crâne chauve qui apparaissait ressemblait aux deux candidats
tout le pays en apnée
et puis
l’éclatement d’une liesse unique
quelque chose changeait
s’ouvrait
nous avions vingt ans,
nous avons beaucoup dansé

WE 17

Ecouter encore Madame Halimi, force et solidarité, ICI

*

A quoi pense Jean-Paul Dubois, pour le passage sur les animaux,

07/05/21

Fragment confit – 5 – saison 3

Avec les nouvelles données
l’art sans doute
le premier
jaillira et rejaillira

06/05/21

Fragment rural

Le concert des oiseaux du matin
s’entend à prix libre
s’écoute les yeux fermés
le nez au vent

05/05/21

Fragment déconfit 1 – saison 2

On se souvient
dans les années 70 on pouvait aller en Inde par la route
ensuite c’est devenu impossible
par exemple

On se souvient
au siècle dernier la majorité des femmes se taisaient
au début de celui-ci nous ne mesurions pas notre insouciance
par exemple lire plus…

04/05/21

Le sous-sol de la future maison
un mur en parpaings
un trou dans un parpaing
un nid dans le trou
3 œufs dans le nid lire plus…

03/05/21

Bonheur sur tout l’Univers (5)

Toujours la vie te surprend
Je n’avais pas imaginé jouer
un jour
à nouveau
avec tant de plaisir
et de conviction
à la dinette

WE 16

Aujourd’hui c’est poésie

*

Simon Allonneau et Laura Vasquez

ça va, embarquement par

*

La cloche du temple se tait.
Mais le son continue de sortir des fleurs

[Bashô]

*

L’histoire de Tina Aumont et les poésies éclectiques de Jean Azarel

accompagné d’Hérold Yvard

se laisser porter par ICI

*

La voix poétique d’Estelle Fenzy, ICI

*

lire plus…

30/04/21

Barbara ne se rappellera pas
Joséphine n’osera pas
Aline ne reviendra pas
Céline ne dira rien
Aicha n’écoutera pas
Lorelei te lâchera
Léa n’est pas si chiante
Madeleine pas si jolie
Angie ne pleurera pas
Elisa ne sautera au cou de personne
L’Aziza ne veut pas de toi
Suzanne ne t’emmènera pas chez elle
Roxanne fera comme elle veut
Gaby te laissera seul la nuit
Caroline ne piquera pas ton cœur
Mona Lisa ne klaxonnera pas…
alors
laisse tomber

28/04/21

Ce que l’on aime de la pluie
c’est vu de l’abri

27/04/21

En temps de Covid, on reste à la porte des enterrements

La famille comprenait déjà plus de 30 personnes
les autres sont restés dehors
à la fois tristes et heureux de se voir
l’ami parti a souhaité que les fleurs soient des champs
et il y avait beaucoup de jeunes gens
c’était à la fois triste et beau
on a dit aurevoir sur le pas de la porte
tristes

26/04/21

La pleine lune
rose comme la vie
quand elle vous prend dans ses bras
vous parle tout bas

WE 15

C’est quoi la poésie ? Quelques réponses ICI


La poésie c’est quelque chose que l’on a sur le cœur…
Les poètes maintiennent les mots en vie…

 

*

Pour ceux qui aiment qu’on leur lise à voix haute

de beaux textes

à écouter

23/04/21

A la radio, quelques notes de piano
suspendent tous les autres mouvements
au même instant un rayon du couchant perce le ciel d’orage

des fois on ne voit pas ce qu’on pourrait ajouter

22/04/21

Quand on va par là

Virgules de couleurs sur le chemin de terre
d’allure si fragiles
ces modestes fleurs que l’on foule et piétine
se redressent dans notre dos
et nous oublient sur l’heure

21/04/21

Fragment confit – 4 – saison 3

J’aimerais écouter
aux portes de la décennie suivante
ce qu’elles dira de nous
de la façon dont nous avons fait tourner les choses
histoire de voir tout net
l’image pour l’heure si floue

20/04/21

Parfois j’habite un point de suspension
là où la vie et l’attente
ne se discernent plus
une phase sans mots

[Chaque écrivain a sa propre réalité de l’affaire d’écrire]

Photo Antoine LnP – 2014