Ce site a rencontré quelques problèmes qui on été réparés
S’il se trouvait dans vos favoris, la manipulation est à refaire (quelques pages, dont la page blog par exemple, ont maintenant une autre adresse). Il vous suffit de repasser par la page accueil. Merci de votre compréhension. 🙂

Journal aléatoire saison 11

Pause


Trêve, vacances, repos, ressource
Prendre du temps, suspendre celui de l’écriture
Passez de bonnes fêtes
On se retrouve en 2023
avec nos petits bonheurs dans le cabas

 

De la vie poésie


La lumière à chaque instant
dégrafe le temps
dans ses chatoiements et ses ombres
graffe des mots sans lendemains
légers
puis elle change

De la parole et des femmes


Cette expression sur les ondes : la prise en compte de la parole des femmes, me bouleverse tout à coup.
J’y vois l’essence des révolutions, tout ce combat pour simplement se rendre à l’évidence.
Comme les privilèges des aristocrates pour nous maintenant, ceux du patriarcat paraîtront dans quelques siècles d’une crasse absurdité.
Et on se demandera comment ils ont pu durer aussi longtemps.
Ce sera gagné quand justement on ne parlera plus de la parole des femmes, comme si les femmes parlaient d’une seule voix parce qu’elles sont femmes.
En attendant, surtout ne pas baisser la garde ni la voix.
Parler ensemble Iranien, Afghan…


Il reste d’une personne aimée une matière très subtile, immatérielle qu’on nommait avant, faute de mieux, sa présence. Une note unique dont vous ne retrouverez jamais l’équivalent dans le monde.
Une note cristalline, quelque chose qui vous donnait de la joie à penser à cette personne, à la voir venir vers vous. Comme la pépite d’or trouvée au fond du tamis, ce qui reste d’une personne est éclatant.

Christian Bobin

Journal aléatoire saison 10

Bonus